article-2070750-0F13E2DE00000578-818_634x286

Harvey Nichols se réapproprie le “Walk of shame” à l’occasion des fêtes

Normalement sur Digital news, on évite de vous parler de l’ancêtre d’Internet, parce qu’on préfère le web. Mais si l’on considère que de toute façon, le cloisonnement des médias ça n’existe plus puisque tout finit sur Google, alors on a le droit de parler des films TV qu’on aime :

Le “Walk of shame” est l’un des insights féminins les plus puissants qui existent. Et toutes celles qui font comme si elles ne voyaient pas de quoi vous parlez vous mentent sans vergogne. La preuve, même Wikipédia le sait.

Cette expression Anglo-saxonne, probablement inventée dans les universités en référence au Walk of fame Hollywoodien, qualifie le retour d’une femme chez elle, à l’aube, dans les vêtements de la soirée arrosée de la veille, parce qu’elle ne voulait pas prendre le petit-déjeuner avec un inconnu. Une marche post-coïtale longue et humiliante à travers la ville, au cours de laquelle personne, je dis bien PERSONNE, n’est à son avantage… enfin, sauf les clientes du grand magasin Harvey Nichols, les seules qui font du “walk of shame” un “walk of pride”.

Brillante, mais alors vraiment brillante idée, et pas culpabilisante pour un sou puisque Harvey Nichols demande même aux femmes de partager leurs #walkofshame sur twitter dans le cadre d’un concours, ce qui transforme du coup les walks of shame en tweets of pride !

La marque remercie aussi les femmes de ne pas s’être énervées devant le spot. Mais il y en a quand même un bon paquet sur Twitter qui le trouve misogyne et indécent, qu’en dites-vous ?

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>