gmail2

Gmail et Microsoft se font la guerre des boites aux lettres

La semaine dernière, « a few folks from the Gmail team » ont lancé Email intervention, un site qui permet de sauver nos amis qui utilisent encore des boites email dépassées (comprendre : @hotmail) en leur adressant un email de soutien contenant un message vidéo directement enregistré via sa webcam depuis le site. Une initiative maligne de la part de la marque qui intègre ainsi son discours produit dans le flux de nos échanges personnels.

Deux jours après, Microsoft diffuse de son côté une vidéo satirique lors d’un évènement interne dans le but de promouvoir son service, Office 365. Elle personnifie Gmail en un facteur pour le moins irritant, le « Gmailman », qui lit le courrier des gens pour leur adresser de la publicité qui se veut qualifiée. Bien sûr, la vidéo fuite, elle est uploadée par de nombreux utilisateurs sur Youtube.

Coup bas de Microsoft donc, qui tire profit d’un vrai insight utilisateurs : la crainte suscitée par l’usage des données personnelles, pour accuser abusivement son concurrent de lire les mails échangés par les usagers. Si Google admet scanner les contenus de nos emails pour vendre des mots-clefs, le discours stigmatisant de Microsoft, qui signe « your email is your business, Google makes it theirs », réussit néanmoins à faire passer la firme pour un Big Brother mal intentionné.

En conclusion, le coup bas de Google est parfaitement pardonné puisqu’il est délivré par les amis des publics ciblés, alors que celui de Microsoft tente clairement de créer une paranoïa chez les publics en leur faisant croire que l’activité des robots de Google pourrait se retourner contre eux… Un contraste d’identité de marques qui n’est pas sans rappeler une certaine saga

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>